T-Shirt, tricot hanté

Je pourrais vous parler de cet EP, mais laissez-moi vous parler un peu de ma vie avant.

Quand j’avais 17 ans, dans une ère encore relativement pré-Internet, j’ai acheté un CD. Une compilation. « Hut Recordings 1991-2001 », qu’elle s’appelait. C’était un disque tout à fait dispensable qui ne m’a fait découvrir aucun groupe ; juste un ou deux morceaux qui m’ont accompagné durant mes années bac/fac. Il y avait une bonne resucée de Beck avec le titre « Whippin’ Piccadilly », par Gomez, et un autre morceau d’influence punk rock californien, genre qui faisait alors fureur au même titre que les jeux vidéo de skate et de snowboard, dont il constituait généralement le plus gros de la BO.

Ce morceau s’appelait « Mr Rabies (demo) » et était juvénilement interprété par Crackout. Je n’ai jamais entendu parler de ce groupe au-delà de cette compilation. Je vous le mets là.

Toujours est-il que quand j’écoute certains titres de T-Shirt, et notamment ceux de leur dernier EP « My Face at 2​:​45 A​.​M », je vis avec délectation de nombreux instants proustiens où cette chanson somme toute banale se rappelle à mon souvenir, accompagnée de quelques flashbacks autour du campus grenoblois. Et tandis que pour les besoins de cet article, j’écoute « Mr Rabies » peut-être pour la dernière fois de ma vie, je souhaite à T-Shirt une carrière plus riche que celle de Crackout, au moins sur le plan musical. Le pognon dans la musique, c’est fini les amis.


T-Shirt : « My Face at 2:45 A.M », 2018 – Influenza Records
En dématérialisé sur Bandcamp

Laisser un commentaire