Modular Machine Records : l'(inter)face cachée de l’electro lyonnaise

Steve Romani est peut être l’un des secrets les mieux gardés de la scène électronique lyonnaise. Graphiste, producteur, compositeur distributeur de ses propres disques il officie sous deux pseudos différents : DB_24 pour ses productions techno, proches de Underground Resistance ou du label Tresor. 4 maxi vinyles sont sortis sur le label allemand Ac records ( «  urban works ») et 2 autres projets sur son propre label Modular Machine records.

Sous le pseudo MattaMass, il produit des albums concepts d’abstract hip-hop. Que ce soit Cityscape (2012) illustrant la déshumanisation des centres urbains ou Phantom Train (2013), album autour du train fantôme, chaque LP raconte une histoire. MattaMass utilise une trame bien précise  avec des atmosphères sombres et toujours prenantes oscillant entre angoisse, beats torturés et nappes oppressantes. Mais la richesse musicale des compositions nous entraine aussi du côté du dub, de la drum’n’bass, du hip hop voire de la musique concrète. Steve n’utilise que des machines analogiques comme au bon vieux temps de l’âge d’or des musiques électroniques. Même si ses influences semblent parfois marquées (de DJ Shadow à Autechre) sa musique constitue un univers unique où chaque chose est à sa place.

Graphiste d’origine, Steve Romani attache beaucoup d’importance à l’artwork : des pochettes très travaillées au sublime design, les couleurs des vinyls (noir quand il le faut, marbré…) la qualité du papier, l’agencement des titres…tout est pensé pour créer un objet artistique total.

Pour trouver ses disques : Modular Machine records

Laisser un commentaire