Kall : L’appel des rêves

Projet né en 2014 dans l’esprit du chanteur et guitariste Charles Siaux, Kall est devenu un « power trio » évoluant entre blues, garage, et rock anglophone. Armé d’un premier maxi publié en 2015 (There we go), le groupe s’est fixé autour d’un élémentaire canevas guitare-basse-batterie. En compagnie de Jean-Baptiste Ramel (batterie) et Frédéric Capuano (basse), Charles Siaux a pris le temps de parcourir les scènes lyonnaises, avant de graver une nouvelle collection de chansons aussi solides qu’ombrageuses. A l’écoute d’ »Obsessive Dream », l’on est d’emblée séduit par le son et l’espace qui s’en dégage. « Situation » synthétise très bien la tonalité du disque, où le groupe s’éprend à la fois de vibrations blues et de mélodies pop inquiètes, toujours enveloppées dans un clair-obscur entêtant. On y entre par la guitare brûlante et l’écho bluesy d’une voix hantée, emmenés par une batterie puissante et feutrée, et de subtiles lignes de basse. Adeptes de mid-tempos et d’une certaine mesure, les lyonnais tissent une toile sombre, élégante, mystérieuse. Et sur le lent et conclusif « Your eyes », arpèges, chœur et synthétiseur explosent dans une tournoyante apogée.

 

Si Kall fait penser à un certain rock US tourmenté, celui de The Black Keys ou d’Interpol par exemple, il imprime aussi une délicate ambiance cinématographique, tout en retenue. Les lyonnais lustrent leur rock, s’éloignant du blues pour arpenter une pop obsédante. Avec ce nouvel EP, une nouvelle fois enregistré au studio Mikrokosm à Villeurbanne, Kall gagne une cohérence et une ampleur toutes neuves. Une étape prometteuse avant, nous le leur souhaitons, un premier album et des scènes extra lyonnaises.


Kall : « Obsessive Dream » – 2018

En numérique sur Bandcamp

A suivre sur Facebook

Laisser un commentaire