J-30 : Aller simple pour Ödland

Le groupe Ödland a été créé le 13 décembre 2008 à Lyon sous l’impulsion de Lorenzo Papace, auteur et compositeur accompagné par les sœurs Bingöllü.. Ödland puise ses inspirations dans la musique XIXe siècle, et le folklore européen. Ni réactionnaire, ni traditionnelle, Ödland est une musique contemporaine, acoustique et poétique, enrichie par son univers visuel.
Remarqué en 1ère partie de Dionysos, Ödland a également fait des tournées en Allemagne et en Angleterre. Le groupe est indépendant depuis ses débuts. À ce jour, il a auto-produit cinq disques dont Galaktoboureko, leur nouvel album sorti au mois d’octobre 2013. Et c’est eux qui en parlent le mieux :

 

Galaktoboureko est un voyage musical sur les rives de la Mer Égée. Nous avions déjà fait un tour d’Europe avec Sankta Lucia. Cette fois, nous prenons vraiment le temps de faire une belle escale.

Nos voyages et nos passions nous ont conduit au Rebetiko, musique grecque et turque par excellence : ses couleurs ont teinté tout notre album. Nous avons créé une musique plus chaleureuse, méditerranéenne, à cheval entre Orient et Occident, tout en conservant notre personnalité et notre amour pour la langue française.

 » Pourquoi un tel titre ? Je n’arrive pas à le prononcer ! « 

Le Galaktoboureko est un gâteau, et déjà une histoire à lui tout seul. Il est le mélange de Galakto (en grec lait) et Börek (en turc pâtisserie), pensez à la Voie lactée, la Galaxie ou au chocolat Galak, et vous verrez c’est tout de suite plus facile. Et pour retenir boureko, mangez des böreks, vous verrez c’est délicieux. Ce gâteau, le Galaktoboureko, représente donc lemariage de deux cultures dans la cuisine, c’est à dire le plaisir, et c’est ce qui nous a plu ! (et bien sûr, le mot est marrant)

Le Rebetiko quant à lui, est une musique enivrante, mystérieuse, qui cache bien ses secrets. Son histoire est passionnante. Il se transmet oralement et ce fut une aventure de composition pour Lorenzo, qui n’est pas né dans cette tradition. Nous avons donc commencé par rechercher les instruments traditionnels de ce style, en Grèce pendant le tournage de l’album Sankta Lucia, et Lorenzo a ramené dans sa valise bouzouki et baglama. Pendant un an, il a ensuite déchiffré, décodé ce langage à partir de vieux enregistrements (des années 20 aux années 50), comme si ces poètes de la rue étaient ses maîtres. 

Et puis l’album est né, riche de ses nouvelles racines.

Le groupe Ödland c’est donc Alizée aux chant et ukulélé, Lorenzo aux bouzouki, mandole, baglama, banjoline, cithare et piano ; et enfin Léa au violon. Pour parfaire notre album, lui ajouter profondeur et magie, nous sommes accompagnés à la flûte par Mélodie et au violoncelle par Lucie.

Ödland sera en concert à la BM de Lyon (Part Dieu) samedi 9 novembre à 15h30

Leur site

11 octobre 2013
0 commentaires

Laisser un commentaire