La venue du sax

Saxophoniste de jazz lyonnais, actif depuis plus de 15 ans sur la scène régionale et nationale, Lionel Martin  a goûté à toutes les configurations jazzistiques : solo, duo, trio… sextet et j’en passe.

Il commence son métier de musicien par l’enseignement (cours individuels/dirige des ateliers) en 1994 dans différentes écoles de la région lyonnaise. En 1997 il abandonne l’enseignement pour se consacrer pleinement à la musique.

D’abord il participe à l’expérience Free Sons Sextet avec entre autre le saxophoniste Antoine Bost et le flûtiste Jérémie Mignotte. Ils enregistreront un album éponyme en 1997, puis un live à Getxo (pays basque).

Mais c’est la formule du trio qui va attirer Lionel Martin tout au long de la décennie suivante. Avec son propre trio d’abord, il enregistre l’album « scènes de méninges » en 2001. Composé de Sébastien François (contrebasse) et Sébastien Mourant (batterie) le trio met en relief toute l’ampleur des compositions du poly saxophoniste (il joue aussi bien du sax soprano, ténor que baryton).

Aussi à l’aise dans la musique improvisée qu’avec des compositions plus écrites, Lionel Martin culmine avec un autre trio le Trio Résistances pendant 10 ans. Formé par le batteur Bruno Tocanne avec Benoît Keller à la contrebasse, le Trio Résistances enregistrera trois albums : « Résistances » (2001), « Global songs » (2004) et « Etats d’urgence » (2006).

Un troisième trio est créé en 2009 avec Thibaut Martin (batterie) et Fred Meyer (guitare). M’Sphères trio se rapproche des contrées du jazz-rock.

Pour être complet, il faudrait citer aussi ces collaborations avec le slameur Lee Harvey Asphalte ou le batteur Ramon Perez, sa participation à l’aventure Abigoba (sur l’album Astrophysical émotions) ou sa performance « Sur un arbre perché » au festival de Rive de Gier en 2006. Et de s’apercevoir que Lionel Martin n’a cessé d’être un activiste forcené du jazz.

Aujourd’hui Lionel Martin ne fléchit pas d’une anche, puisqu’il est depuis trois ans l’infatigable saxophoniste du groupe d’ethio jazz Ukandanz avec lequel il parcourt le monde. Parallèlement il s’exécute en duo avec l’accordéoniste lyonnais Jean François Baëz  dans un duo pour le moins original.

 

14 décembre 2012
4 commentaires
Commentaires
  1. Pingback: Le Jazz Day : occasion unique de découvrir la scène jazz lyonnaise | Amply

  2. Pingback: Jazz à Lyon – L'influx

Laisser un commentaire