DECIBELLES, un peu vénères

Album Rock Français
Album Rock Français

Féministes d’emblée, presque « naturellement », le groupe DECIBELLES déverse des gros mots comme des mots fins (à moins que ce soit l’inverse?) que seule une colère bouillonnante et maitrisée peut alimenter. Mais on s’arrête là sur la partie « brûlot féministe » du groupe, parce que c’est surtout un groupe de punk-noise qui chante en français, qui le fait très bien et qui n’est pas gêné d’avoir un ami qui donne tout dans son line-up (à la basse donc).

Les lyonnaises Sabrina DUVAL et Fanny BOULAND ont été rejointes par Guillaume CARLE lors d’une tournée puis ils ont fait ensemble ce deuxième album de DECIBELLES: Rock Français. Enfin, tous les trois… Après avoir tourné en Allemagne en première partie de Shellac, le groupe est repéré par Steve Albini (légendaire producteur de Pixies, Nirvana, ou plus proche de nous Cocain Piss) qui les invite en studio, inévitablement touché par la guitare grinçante de Sabrina, la batterie dissonante de Fanny et les harmonies palpitantes de leurs voix entremêlées. Il en ressort une évidente maitrise du genre: des sons aigus, métalliques, frappants, qui tombent toujours parfaitement, installant carrément un groove dansant au milieu de cet océan punk. Et cette maitrise semble libérer d’autres choses: des textes forts, simples et sincères, qui parviennent à planter un peu de tristesse mais aussi de l’empowerment dans une ambiance générale surmenée par la colère. Musicalement aussi on retrouve ces instants de flottements et de respirations qui donnent l’impression que les filles s’interrogent… Ou, qu’au contraire, elles abandonnent toute idée d’étiquette et laissent les mots sortir et les notes jouer, comme peu de filles y parviennent réellement dans le rock.

Féministes d’emblée, presque « naturellement », le groupe DECIBELLES déverse des gros mots comme des mots fins (à moins que ce soit l’inverse?) que seule une colère bouillonnante et maitrisée peut alimenter. Mais on s’arrête là sur la partie « brûlot féministe » du groupe, parce que c’est surtout un groupe de punk-noise qui chante en français, qui le fait très bien et qui n’est pas gêné d’avoir un ami qui donne tout dans son line-up (à la basse donc).

Les lyonnaises Sabrina DUVAL et Fanny BOULAND ont été rejointes par Guillaume CARLE lors d’une tournée puis ils ont fait ensemble ce deuxième album de DECIBELLES: Rock Français. Enfin, tous les trois… Après avoir tourné en Allemagne en première partie de Shellac, le groupe est repéré par Steve Albini (légendaire producteur de Pixies, Nirvana, ou plus proche de nous Cocain Piss) qui les invite en studio, inévitablement touché par la guitare grinçante de Sabrina, la batterie dissonante de Fanny et les harmonies palpitantes de leurs voix entremêlées. Il en ressort une évidente maitrise du genre: des sons aigus, métalliques, frappants, qui tombent toujours parfaitement, installant carrément un groove dansant au milieu de cet océan punk. Et cette maitrise semble libérer d’autres choses: des textes forts, simples et sincères, qui parviennent à planter un peu de tristesse mais aussi de l’empowerment dans une ambiance générale surmenée par la colère. Musicalement aussi on retrouve ces instants de flottements et de respirations qui donnent l’impression que les filles s’interrogent… Ou, qu’au contraire, elles abandonnent toute idée d’étiquette et laissent les mots sortir et les notes jouer, comme peu de filles y parviennent réellement dans le rock.

Parce que, oui, on y revient un peu quand même: DECIBELLES ce sont des filles qui évoluent dans le monde un peu fermé, un peu snob, de la noise française. Dans ce monde, il est difficile de présenter un discours féministe sans être cataloguées et sans être associées à d’autres mouvements et groupes pas forcément bons. Difficile d’être prises au sérieux malgré l’évidente maitrise des instruments et du genre. Il aura fallut que ce soit nos voisins Allemands, moins étriqués, qui leur permettent de sortir toute cette énergie au-delà des répètes avec un premier disque sur le label Kidnap Music, et encore eux qui leur permettent de faire leurs armes sur des centaines de dates en Allemagne. Ces années de DIY félicitées par un enregistrement à Chicago avec Steve Albini ont enfin attiré le label français Deaf Rock et la presse française qui chronique l’album Rock Français partout.

On est vraiment très contents.tes pour elles.eux et les membres du groupe cherchent à faire leurs statuts intermittents du spectacle alors aidez les et offrez un saladier d’énergie à votre public!

Decibelles : « Rock français », 2019DR Records
disponible en numérique, CD et vinyle sur Bandcamp

Laisser un commentaire